Pin
Send
Share
Send


La première chose que nous allons faire est de déterminer que le terme «certitude» vient du latin. Ainsi, lorsque nous procédons à une étude approfondie, nous découvrons que son origine étymologique est la somme de deux parties latines clairement différenciées: l’adjectif certus, qui peut être traduit par "précis ou sûr"; et le suffixe -eza, qui équivaut à "qualité de la vérité".

Le certitude c'est lui connaissance clair et sûr de quelque chose . Qui a une certitude est convaincu qu'il sait quelque chose sans possibilité d'erreur, bien que la certitude n'implique pas la véracité ou l'exactitude. Cela signifie qu'un personne vous pouvez dire que vous avez une certitude et pourtant la information Quel lecteur est faux ou faux.

Par exemple: "Je ne peux pas vous donner la certitude, mais je pense que nous pouvons acheter la nouvelle voiture le mois prochain", “Carla m'a donné la certitude que demain rapportera de l'argent”, "Je suis sûr que je ne me trompe pas".

On peut affirmer que la certitude est la possession d'un vérité Cela correspond à la connaissance parfaite. La prise de conscience d’une certitude permet d’affirmer cette connaissance sans crainte de doute et en toute confiance en la validité de l’information.

La certitude repose donc sur une des preuves , ou dans ce que le sujet prend comme une preuve irréfutable. L'évidence de la connaissance rend possible l'affirmation et la possession de la vérité.

Au cours de l'histoire, de nombreux chercheurs, philosophes et penseurs en général ont abordé la certitude elle-même, ainsi que sa similitude ou sa différence avec ce que serait une opinion. Parmi ceux-ci figurent, par exemple, des classiques de la philosophie grecque tels qu'Aristote et Platon, qui ont fondé leurs idées sur des piliers tels que la connaissance, la compréhension, l'expérience et les sens.

Bien sûr, le rôle joué par le Français René Descartes, le père de la philosophie moderne, ne doit pas être négligé dans l’analyse du terme considéré. Dans son cas, il a adopté à son tour les idées qui avaient été conçues à cet égard jusqu'à présent et est venu pour préciser que la certitude n'était pas basée sur la connaissance, comme cela avait été expliqué, mais plutôt sur la conscience que l'on a qu'un fait concret est vrai.

Kant, Russell, Karl Kopper ou Gödel ont été d’autres auteurs qui ont également analysé en profondeur la véracité, en y amenant la contre-position de toutes sortes de théories sur l’essence, les piliers et les résultats qu’elle produit.

Le concept opposé à la certitude est le l'ignorance : Si quelque chose est inconnu, vous ne pouvez pas être certain. Le degré moyen de connaissance entre certitude et ignorance est le doute (le sujet croit que la connaissance peut être vraie mais n'est pas en mesure de l'affirmer).

Le doute survient donc lorsqu'il y a un manque de connaissances pour être sûr de sa certitude. La connaissance, en bref, apparaît comme imparfaite et la personne n’a aucune confiance absolue dans la véracité de ses propositions.

Vidéo: Kalash Criminel Freestyle Certitude (Août 2020).

Pin
Send
Share
Send