Pin
Send
Share
Send


Est appelé linteau à élément horizontal trouvé dans le secteur supérieur des des fenêtres le les portes et d'autres des ouvertures , dont la fonction est de résister charges . Les extrémités du linteau reposent sur le jambages , qui sont les pièces verticales situées sur les côtés de la fenêtre ou de la porte.

On peut donc dire qu'un linteau est un pièce structurelle qui couvre l'espace entre les deux montants. Cela permet la création de différents types de des ouvertures , car il est situé horizontalement sur le trou qui est fait pour installer des fenêtres et des portes, absorbant les efforts supérieurs.

Les charges plus élevées que reçoit le linteau sont transmises aux secteurs latéraux. On peut dire, de cette manière, que cela fonctionne de la même manière qu’un poutre .

Le linteau supporte généralement le plus grand la tension dans son secteur transversal central. Dans les matériaux rigides, il est fréquent que des fissures apparaissent dans le secteur inférieur de la face inférieure, qui se dirigent ensuite vers le secteur supérieur.

Si le linteau est de chanter faible par rapport à sa longueur, la tension qui s’exerce sur elle peut être calculée à l'aide de la théorie du faisceau , développé par Daniel Bernoulli et Leonhard Euler , grâce à quoi il est possible de calculer les déformations et les contraintes dans les poutres. Ceci est valable pour sa flexion mécanique, c'est-à-dire pour une déformation qui se produit dans la direction perpendiculaire à l'axe longitudinal de la structure.

Pour les linteaux dans lesquels le chant est plus grand, la théorie à appliquer est celle de Stephen Tymoshenko , selon laquelle la contrainte de cisaillement et son effet sur la structure doivent également être pris en compte. On entend par cisaillement, cisaillement, cisaillement ou contrainte de cisaillement qui se produit à l'intérieur d'un prisme mécaniques (comme un pilier ou une poutre) et résultant de tensions parallèles à la partie transversale.

Deux autres concepts entrent en jeu ici: la compression , un effort résultant des pressions ou contraintes à l’intérieur d’un solide déformable, qui en réduit le volume et raccourcit le corps dans une certaine direction; le traction , ainsi que l’effort interne auquel un corps est soumis lorsque deux forces opposées sont appliquées, qui tendent à l’étirer.

Si des matériaux tels que la pierre, généralement rigides, sont utilisés pour la construction d’un linteau, la résistance à la traction sera inférieure à la contrainte de compression . Cela se traduit par l'apparition de fissures qui commencent au bas et se prolongent vers le haut. Traditionnellement, ce problème est résolu en remplaçant le linteau par un arc, ce qui permet de supporter la charge sans subir de traction.

Il s'appelle architecture de linteau à celui qui fait appel à des linteaux pour couvrir différents des espaces Dans une construction. En bref, on peut dire que cela repose sur l’utilisation de piliers pour soutenir les linteaux, avec les objectifs susmentionnés.

Dans les temps anciens, les Grecs, les Égyptiens et les Romains ont créé de grands bâtiments en utilisant les techniques de architecture adintelada. En fait, les experts considèrent ces créations anciennes comme les représentants les plus en vue de ce type de construction.

Selon le dictionnaire du Académie royale espagnole (RAE ), la notion de linteau est également utilisée dans le domaine de la psychologie . Dans ce cas, le terme fait référence à la valeur supérieure à celle qui peut être tolérée par un organe sensoriel sans subir de dommages ni causer de douleur. Le linteau implique donc qu’un stimulus ne produit plus un effet normal, mais provoque une gêne ou une souffrance.

Vidéo: Comment réaliser et maçonner un linteau ? Leroy Merlin (Août 2020).

Pin
Send
Share
Send